De l’art et de l’usage raisonné de l’eau dans les Plus Beaux Jardins de France

Domaine de Chantilly

La présence d’un cours d’eau est la condition sine qua non à l’aménagement d’un jardin, qu’il soit d’agrément comme d’utilité. Le rôle de l’eau est double : matière pour l’ornement sous forme de fontaines, cascades, miroirs, … ; ressource indispensable pour la vie du jardin.

Les formes de l’eau

Par sa présence dans le jardin, l’eau symbolise la vie. Jaillissante, réfléchissante, courante, l’eau se décline avec art dans les jardins de tout style.
La fontaine est une référence consciente ou non à la source de vie du jardin d’Eden qui irrigue les quatre coins de ce lieu mythique. Selon les styles et les époques, elle prend différente forme : sobre fontaine au centre du jardin médiéval comme on peut en voir dans le Jardin des Cinq Sens d’Yvoire ; jets d’eau sculptés en fleur de lys, lance, rideau d’eau par les têtes d’ajutage dans le jardin à la française (Villandry, villa Ephrussi, Vaux-le-Vicomte) où, à l’instar de la pierre ou du végétal, l’eau est modelée par l’esprit humain.
Calme et plane, l’eau est un miroir dans lequel se reflètent le ciel et la lumière. Les formes des bassins se distinguent en fonction des types de jardins : vivier dans le jardin à l’italienne (Eyrignac) ; noble pièce d’eau découpée dans le jardin à la française (Breteuil, Villandry, Champ de Bataille, Chantilly) ; lac imitant le naturel dans les jardins à l’anglo-chinois (Courson, Bambouseraie).
Mouvante, elle est traitée sous forme de cascades ou de rivière.
Elle peut prendre de l’ampleur et devenir un canal sur lequel il est possible de naviguer (Vaux-le-Vicomte).
Elle est protection lorsqu’elle apparente le jardin à une île (Chambord ; Chenonceau ; Villa Ephrussi) mais aussi cadre et point de vue.
L’eau contente les sens du promeneur : sa forme contente la vue, sa fraîcheur sollicite le toucher et le goût, le son de son écoulement éveille l’ouïe, sa combinaison avec le végétal véhicule les senteurs de fleurs ou des sous-bois perçues par l’odorat.

Le château de Courson et un parterre de marguerites
Le château de Courson et des marguerites ©Jean-Pierre Delagarde
Château de Chenonceau
Château de Chenonceau
roseraie eyrignac
La roseraie ou jardin blanc d’Eyrignac et ses jardins ©JB Leroux
Villa & Jardins Ephrussi de Rothschild
Villa & Jardins Ephrussi de Rothschild

Une ressource précieuse pour le paysagiste et pour le jardinier à utiliser avec parcimonie

L’eau est une composante essentielle du jardin. Elle préside au choix d’un terrain pour aménager un jardin car outre les points d’eau d’ornement qu’il faudra créer, l’eau est indispensable à l’irrigation des végétaux du jardin. Certains noms de jardin évoquent d’ailleurs la présence de l’eau : Eyrignac signifie « Là où l’eau coule ».
Ainsi qu’il s’agisse d’un jardin d’ornement ou d’un jardin d’utilité, la question de l’eau est centrale. Le jardin où sans doute l’exemple est le plus visible est le Potager d’ornement du château de Saint-Jean de Beauregard organisé autour d’un bassin circulaire, agréable à la vue et surtout utile pour y puiser l’eau pour l’arrosage des légumes, des arbres fruitiers et des fleurs.

saintjeanbeauregard-journees-du-patrimoine
Le bassin central du potager fleuri à la française du château de Saint-Jean de Beauregard

Que ce soit dans les jardins du château de Saint-Jean de Beauregard ou dans les autres jardins membres des Plus Beaux Jardins de France, l’usage qui est fait de l’eau est résolument parcimonieux.
Plusieurs dispositions sont donc prises pour arroser efficacement et donc utiliser moins d’eau ; récupérer l’eau de pluie pour ne pas puiser dans les ressources ; préserver l’humidité pour arroser moins :

  • Circuit fermé ;
  • Arrosage de nuit ;
  • Système d’irrigation par micro-aspersion ;
  • Robinets à déclenchement infra-rouge ;
  • Récupération des eaux de ruissellement ;
  • Absence d’arrosage de certains espaces ;
  • Paillage ou mulch pour conserver l’humidité et donc limiter l’évaporation.
Arrosage du salon de musique des jardins de Villandry
Arrosage du salon de musique des jardins de Villandry

Ainsi les jardins historiques montrent par la conscience qu’ils ont des enjeux contemporains qu’ils savent être pleinement ancrés dans le XXIe siècle, tout en préservant l’héritage des siècles passés.

En savoir plus

Site internet Facebook Tarifs