Le parc de Courson inscrit son périmètre tricentenaire dans le riche paysage agricole du Hurepoix. Le domaine réserve la surprise de formes complémentaires et contrastées. Les talents conjugués des plus grands “ jardiniers ” français du XIXème ont subtilement dégagé de l’ordonnance des bosquets en quinconce et des salles de verdure le parc paysager romantique. La grande percée axiale et quelques très vieux chênes témoignent du premier parc “à la française”, contemporain de la construction du château par Guillaume de Lamoignon, vers 1676.

Historique du Parc

La mutation du parc date du duc de Padoue en 1820, qui confie alors les travaux à Berthault. Celui-ci trace un réseau d’allées courbes, et plante de nombreux arbres aux essences variées, tandis que les plans successifs sont créés par des massifs décoratifs.

C’est sur ce premier canevas qu’interviennent en 1860 les frères Bülher. L’étang est creusé et la palette végétale s’enrichit largement : tulipiers de Virginie, cyprès chauves, pins noirs d’Autriche et laricios de Corse.

Entre 1920 et 1950, le comte Ernest de Caraman complète les plantations, dont le superbe massif de conifères et les chambres de rhododendrons et d’azalées qui bordent l’étang.

Depuis 1980, d’importantes campagnes de restauration et de création ont été menées à bien. L’introduction progressive de plusieurs centaines d’espèces botaniques, sans compter les variétés horticoles, perpétue l’esprit du lieu où convergent intérêt botanique et exigence esthétique.

On peut aujourd’hui contempler diverses collections de chênes, azalées, hydrangéas, rosiers, seringats, pivoines, cèdres, liquidambars, camélias grâce auxquelles la structure du parc a été retrouvée.

Avec le concours de l’Agence des Espaces Verts d’Ile de France, des travaux importants de restauration ont été réalisés depuis 1992. Ils ont permis la réfection du plan d’eau ainsi que des principales allées de promenade, puis la remise en état des serres et de l’étiquetage des plantations.

De cet intérêt pour le parc, partagé par un public de plus en plus large, sont nées en 1982 les Journées des Plantes de Courson, qui se sont déroulées deux fois par an pendant plus de 30 ans, et qui ont fait  la renommée de Courson. Les Journées des Plantes ont été transférées à Chantilly depuis 2015.

Courson se tourne désormais davantage vers les familles, avec la création d’un tout nouveau parcours de découverte de la nature, particulièrement destiné aux enfants de 7 à 12 ans, le parcours d’Hippolyte.

Membre de La Demeure Historique, des Vieilles Maisons Françaises, de l’Association des Parcs Botaniques de France, de Jardins et Châteaux autour de Paris, du C.P.J.F., le Domaine de COURSON s’est vu décerner en 2004, le label “Jardin Remarquable”.